thumbnail

Pour préserver sa sécurité et celle des autres usagers de la route, il est primordial d’être bien concentré sur sa conduite. Cependant, certains comportements néfastes augmentent le risque de danger. Comment repérer ces situations ? Comment de mauvaises habitudes peuvent-elles avoir de si fâcheuses conséquences ? Vous le saurez en prenant connaissance des cinq choses à ne surtout pas faire au volant !

Consommer des substances pouvant altérer le jugement

Vous ne tomberez pas de votre chaise en apprenant qu’il est absolument interdit de consommer de la drogue ou de l’alcool avant de conduire. Ces matières empêchent le conducteur de bien analyser les différentes situations auxquelles il est confronté (vitesse mal adaptée, freinage tardif, position des autres véhicules etc). Elles réduisent également les réflexes. Dans de telles conditions, il n’est donc pas surprenant que le risque d’avoir un accident augmente. Attention, certains médicaments peuvent également influencer négativement votre conduite. Si vous suivez actuellement un traitement, consultez bien les notices. Vous y apercevrez peut-être un pictogramme qui indiquera que le médicament présente un danger si vous devez conduire.

Si jamais vous subissez un contrôle positif à une substance interdite, vous vous exposerez à une suspension de permis et probablement à une résiliation de votre contrat d’assurance actuel. Vous apprendrez alors combien il peut être difficile d’en trouver un autre après un tel incident. Pour s’assurer après une suspension de permis pour alcoolémie, n’hésitez pas à fuir les grandes compagnies et à vous adresser directement à des sociétés plus spécialisées.

Utiliser son téléphone

De nos jours, le smartphone occupe une place prépondérante dans la vie de chacun. Il suffit d’avoir quelques secondes devant soi pour se jeter sur l’appareil. Au volant, certains sont tentés de lire un mail, d’envoyer un SMS ou de passer un appel. Ceci est totalement interdit car vous ne serez alors plus suffisamment concentré sur votre conduite. En cas d’urgence, la seule option véritablement sécurisante qui s’offre à vous reste alors de vous arrêter pour utiliser votre smartphone. Ne prenez jamais le risque de quitter la route des yeux pour consulter l’écran de votre téléphoneEt le kit mains libres n’est-il pas une alternative ? Si ce genre de dispositif était largement déployé par le passé, il faut savoir qu’il a depuis été interdit par le législateur. Durant son utilisation, plusieurs accidents ont été constatés en raison des manipulations qu’il nécessite.

Manger ou boire

Vous avez déjà probablement vu certains professionnels, passant un temps long dans leur véhicule, manger un sandwich au volant. En cas de contrôle des Forces de l’Ordre, ils s’exposent pourtant à une amende voire à la mise en fourrière de la voiture. Ce genre de comportement, pourtant inoffensif en apparence, peut engendrer de véritables catastrophes. Imaginez-vous dégustant votre sandwich à midi en conduisant ou ouvrant une bouteille d’eau pour vous désaltérer. Impossible de conserver vos deux mains sur la volant et d’être prêt à agir dans des conditions optimales en cas de danger ! Vous prenez en plus le risque d’être distrait par un évènement imprévu et incompatible avec une conduite sûre (le bouchon qui tombe au sol, une tâche sur votre pantalon etc). Ne vous mettez surtout pas dans une telle situation !

Mettre le son au maximum

Bien entendu, en soi, écouter la radio n’engendre pas de danger immédiat pour le conducteur. En revanche, si le volume est très élevé, il sera moins efficace sans parler des risques potentiels pour sa propre santé. Être attentif au volant ne se limite pas seulement à bien regarder ce qui se passe devant et derrière soi. L’audition joue elle aussi un rôle important. Il faut en effet être en capacité d’entendre un véhicule prioritaire arrivant sur vous afin de lui faciliter le passage ou un coup de klaxon d’un autre conducteur vous avertissant d’un danger. Prenez bien conscience aussi que vous vous exposez à une amende si jamais le volume est jugé trop élevé lors d’un contrôle.

Fumer en présence d’un mineur

Attention, malgré les incompréhensions de certains, fumer reste autorisé au volant. Ce qui ne l’est pas, c’est d’allumer une cigarette alors qu’un passager mineur est présent dans le véhicule. Par le passé, il n’était pas rare de voir un parent fumer dans sa voiture en présence de ses enfants. Ce genre de comportement mettait alors en danger la santé des plus jeunes exposés au tabagisme passif. Malgré quelques réticentes lors de son introduction voici une dizaine d’années, cette évolution législative est désormais totalement entrée dans les mœurs.